Nouvelle enquête publique RABAS-PROTEC

Du 2 septembre au 3 octobre 2020, la Préfecture de Loire Atlantique organise une nouvelle enquête publique pour autoriser l’exploitation de la ligne de traitement de surface de Rabas Protec, dont nous avions obtenu l’annulation au tribunal administratif en décembre 2018.

Rabas Protec bis : une première enquête publique retoquée, qu’à cela ne tienne en voilà une deuxième....

Notre association est née il y a 5 ans pour lutter contre l’installation au cœur de notre quartier d’une usine de traitement de surface, la société Rabas Protec.
Cette usine utilise et rejette dans l’atmosphère un certain nombre de substances polluantes parmi lesquelles un composé du Chrome VI, le Chromate de strontium, reconnu cancérigène certain par le Centre International de recherche sur le cancer (CIRC) et inscrit sur la liste des substances extrêmement préoccupantes soumises à autorisation par l’Union Européenne.

Cette usine se situe à moins de 20 m des premières habitations, à 80 m de l’internat de l’Institut Médico Éducatif Clémence Royer, à 200m de l’école Ernest Renan, à 350 m de l’école Saint Joseph et à 500m de l’école Paul Bert et de la SEGPA Sainte Thérèse.

Nous nous sommes opposé à cette installation, tant sur le fond –mise en danger de la santé de la population riveraine et plus particulièrement des enfants fréquentant les écoles avoisinantes- que sur la forme – une enquête publique incomplète et réalisée en catimini au cours de l’été 2015.
Le Tribunal administratif nous a donné raison en annulant l’autorisation d’exploiter de la société Rabas Protec le 28 novembre 2018.

L’État a alors fait appel et simultanément la Préfecture a publié une autorisation dérogatoire permettant à Rabas Protec de poursuivre ses activités, contournant en cela la décision de justice qui nous était favorable.

L’entreprise a eu alors 6 mois pour présenter un nouveau dossier de demande d’autorisation d’exploiter et c’est ce nouveau dossier qui entraine la nouvelle enquête publique qui va se tenir du 2 septembre au 3 octobre 2020.

Nous allons de nouveau dire au cours de cette nouvelle enquête publique, à l’heure où les chiffres mesurant la Santé de la population Nazairienne sont particulièrement inquiétants quant à la surmortalité par cancer, notre opposition à l’existence d’une usine de ce type au cœur de notre quartier.

Nous invitons tous ses habitants et plus généralement à tous ceux qui ne se résignent pas à la latitude accordée par les pouvoirs publics à des usages industriels polluants au détriment de la santé des populations riveraines d’en faire de même (Voir les permanences du commissaire enquêteur sur l’affiche jointe).

Nous espérons que cette fois, contrairement à ce qui s’était passé lors de la première enquête publique, le Conseil municipal de Saint Nazaire saura prendre position, comme l’y invite l’article 6 de l’arrêté préfectoral.

PDF - 25.1 ko
Posté le 30 août 2020

Le commissaire enquêteur est chargé de diriger l’enquête et de recevoir en mairie de Saint-Nazaire, les observations du public aux dates et heures ci-après :
• mercredi 2 septembre 2020 de 08H30 à 12H00
• jeudi 10 septembre 2020de 13H30 à 17H30
• vendredi 18 septembre 2020 de 08H30 à 12H00
• jeudi 24 septembre 2020de 13H30 à 17H30
• samedi 3 octobre 2020de 09H00 à 12H00

haut de page