Etude épidémiologique

Pourquoi tant de cancers et d’affections respiratoires dans l’Estuaire ?
Petite chronologie d’une étude épidémiologique constamment demandée et constamment repoussée

Depuis 2013 devant l’ensemble des accidents à répétitions et devant l’exposition quotidienne aux gaz irritants qui impactent la vie quotidienne des habitants de Donges, l’ADZRP demande la mise en place d’une étude épidémiologique pour mesurer l’atteinte à la santé de ces habitant par l’ensemble des nuisances qu’ils subissent.

Juillet 2015 les habitants de Méan Penhoët découvrent qu’une entreprise de traitement de surfaces Rabas Protec souhaite s’installer au cœur de leur quartier en utilisant un produit cancérigène : le chromate de strontium. L’association VAMP conteste l’autorisation d’exploiter accordée par la Préfecture et obtient de la Municipalité de Saint-Nazaire la mise en place d’une étude sur la qualité de l’air, menée par Air Pays de Loire fin 2016 début 2017. Cette étude ne parvient pas à doser le chrome hexavalent (Chrome VI) élément cancérigène, mais seulement le chrome total, dont elle relève des concentrations « significativement supérieures aux niveaux habituels en environnement non influencés ». Air Pays de Loire recommande une étude complémentaire « permettant une évaluation des risques chroniques dans le cadre d’une étude sanitaire ».

Début 2018 des chiffres inquiétants ressortent d’une enquête réalisée courant 2017 par l’ARS sur l’état de santé des habitants du bassin de Saint-Nazaire. Le groupe Europe Écologie Les Verts demande la mise en place d’une « étude épidémiologique globale afin de prendre les mesures qui s’imposent »

Courant 2018 l’usine Yara de Montoir de Bretagne, qui ne respecte pas les seuils autorisés de rejet des poussières fines dépose une demande de dérogation pour pouvoir continuer à ne pas le faire…

Fin 2018 le représentant de la Mairie de Saint Nazaire au Comité de Suivi de Site de l’entreprise Rabas Protec annonce que « la CARENE, dans le cadre du Plan Climat Énergie (PCAET) va se saisir du sujet relatif à la pollution dans l’atmosphère à l’échelle de la Commune et de l’intercommunalité ».

Début 2019 la CARENE qui dispose depuis 2013 d’un Plan Climat Air Énergie Territorial indique qu’elle souhaite « intégrer la dimension Qualité de l’Air » dans le cadre de l’élaboration de ce PCAET. Dans cette perspective et pour « définir un programme d’action », elle se propose d’engager un « diagnostic de vulnérabilité ».

Mars 2019 Les associations ADZRP [1], VAMP bientôt rejointes par l’association des Habitants du village de Gron (Montoir de Bretagne) lancent une pétition pour une étude épidémiologique globale.

haut de page